Texte & Photos : Jasper Schwering

Ceux qui sont fans de BMW savent que l’entreprise est basée à Munich, mais la capitale de la Bavière n’est pas seulement l’endroit qui regroupe les usines et les bureaux. Elle abrite également plusieurs halls d’exposition dédiés à la marque. Il y a quelques mois, j’ai eu l’opportunité de visiter le siège de BMW Classic.

Le plus intéressant pour les touristes est certainement la « BMW Welt ». Une visite dans ce lieu est incontournable, il permet de voir les modèles actuels et de comprendre les intérêts de BMW pour le futur. Le musée, situé aux pieds du fameux bâtiment en forme de quatre cylindres est autant intéressant. A contrario du BMW Welt, tourné sur l’avenir, il permet d’en apprendre plus à propos de l’histoire de l’entreprise et de découvrir les voitures les plus emblématiques sur la période des années 60 à 90, tel que les premières séries BMW M.

En marge de l’exposition grand public, il y a un endroit d’autant plus intéressant et inconnu pour beaucoup de personnes. Il s’agit du siège du BMW Group Classic, où sont préservés tout les modèles du musée et encore des centaines de plus. La collection officielle de BMW y est entretenue dans plusieurs garages permettant des réparations et restaurations de véhicules de clients, le tout situé à une dizaine de minutes à pied des autres structures.

Ayant eu l’autorisation de visiter ce lieu exceptionnel, je vous garantis que toute sorte de goût automobile trouvera satisfaction ! Que ce soit un des premiers modèles des années 50, la 501, équipée en taxi, ou en voitures de police (utilisée entre autre pour une série allemande très populaire des années 80), l’amateur appréciera.

Si vous êtes fan des 507, vous en verrez quelques unes, comme celle d’Elvis Presley et si vous aimez les roadster de la marque à l’hélice vous y trouverez des Z1, Z2, Z3 et même des Z8. Pour les plus sportifs, de la E9 “batmobile” à la M3 GT, en passant par la McLaren F1, vous y trouverez votre compte. Mais ce sont surtout les histoires derrière les voitures qui les rendent intéressantes. Par exemple, j’ai appris que la 501 taxi a déjà fait plus d’un million de kilomètres : propulsé par son V8 et en service de 1955 à 1970, BMW a proposé un échange au propriétaire contre une nouvelle 1800 neuve pour permettre une retraite paisible au véhicule.

Déposée dans un coin, ce qui ne la rend tout de même pas moins intéressante, je suis très fan de la 333i E30. Si vous ne connaissez pas ce fameux projet Sud-Africain, j’aimerais bien vous l’expliquer à mon tour. Après les nombreux succès de la M3 E30, en course et en rallye, les Sud Africains voulaient s’en procurer. Malheureusement, la M3 n’était pas destinée au marché africain, alors BMW South Africa a choisi de développer sa propre version d’une E30 sportive, plus radicale que la 325i.

Avec l’aide d’Alpina et de la division BMW Motorsport, la marque a développé la 333i. Motorisée par le M30B32, la voiture dispose de 197 chevaux. Oui, ça n’est pas autant que la M3, mais c’était ce qui pouvait se faire de mieux pour le pays. Seulement un an plus tard, la production du “triple three“ s’est arrêtée et avec seulement 204 versions. Cette E30 est aujourd’hui une vraie rareté désirée des amateurs de Série 3.

Avec l’aide d’Alpina et de la division BMW Motorsport, la marque a développé la 333i.

 alt=

Avec l’aide d’Alpina et de la division BMW Motorsport, la marque a développé la 333i.

Si vous faites bien attention aux photos vous verrez encore une BMW immatriculée en Afrique du Sud, avec le volant situé à droite. Il s’agit bien d’une série 7 de première génération, mais motorisée par un moteur Motorsport. C’est maintenant que vous vous demandez si la M7 n’a jamais existé, et c’est vrai. Mais la M1 oui. Histoire similaire que pour la 333i, cette E23 Africaine est équipée du M88, le moteur dérivé de la course équipant la M1.

En parlant de la M1, la collection de BMW Classic contient quelques Procars, dont la fameuse “Münchner Wirte“, connue pour ses courses au circuit du Mans en 1981 et pour le laquage Bavarois. Cette M1 aux couleurs des meilleures attractions à Munich porte l’ADN d’une vraie bavaroise !

Une de mes BMW préférées est la 2002 turbo. Cette auto incroyablement rapide était tout autant dédiée aux routes publiques qu’à la piste. Sur le spoiler avant, son écriture à l’envers “OBRUT 2002“ était tellement provocatrice que les politiciens allemands en discutaient au Bundestag (le parlement ndlr). Après de longues discussions entre la marque et le gouvernement, les voitures furent vendues sans inscriptions, ce qui n’empêchait pas les propriétaires d’en rajouter après l’achat.

Pour finir, je ne pense pas que les Batmobiles CSL ou la M635csi auraient besoin de beaucoup d’explications. Voyez vous-même ces beautés !  

Si cette introduction dans le monde BMW Classic vous a plu et que vous aimeriez voir cette collection vous-même, n’hésitez surtout pas à acheter un ticket pour une des visites guidées.

Plus d’information sur le site BMW Group Classic : www.bmwgroup-classic.com