Photos & texte : Devis Bétrisey

Comme un secret bien gardé, nous avons appris l’existence de cet événement quelques jours seulement avant qu’il se produise. Pourtant, de but en blanc, nous avons tout de suite su que nous devions nous y rendre. Le programme, annonçant des voitures classiques exposées sur le lac gelé de St. Moritz, en Suisse, ne pouvait pas être plus prometteur. Au fil des jours, avant de prendre la route, l’excitation grandissait jusqu’à en être palpable.

Samedi matin, de bonne heure, nous partons en direction de la vallée de l’Engadine pour le tout premier Concours International de l’Élégance (I.C.E.) de St. Moritz. Après plus de deux heures de routes légèrement enneigées de la nuit précédente, nous arrivons sur le lieu de l’événement et, alors que nous étions à l’apogée de notre envie d’arriver sur le lac gelé, nous décidons de nous arrêter rapidement pour prendre un café. Une idée de génie pour calmer nos nerfs. Au moment où nous nous asseyons, nous entendons le doux bruit des moteurs et les fenêtres du restaurant nous permettent de voir quelques voitures faire des tours sur le circuit tracé à même la glace. Nous y sommes, sur le point de commencer un bon weekend.

Nous marchons désormais vers le lac. En entrant dans la zone des événements, les voitures sont juste en face de nous, assises dans la neige fraîchement battue. C’est une vue presque surréaliste. Un trio de Ferrari F40, F50 et une 488GT3 de course nous accueillent alors que nous sommes déjà émerveillés. Le temps est magnifique, la vision des bolides paraît encore plus incroyable avec ce véritable paysage de carte postale. Nous nous promenons à travers les allées formées par les voitures, il n’y a pas encore beaucoup de monde ce qui permet de prendre notre temps pour les examiner une à une. Entre-temps, quelques voitures supplémentaires rejoignent le parc. Trois Pagani Huayra démarrent leurs V12 et partent pour quelques tours de piste, préparant ainsi la surface de glace et de neige du lac.

Quelques personnalités du monde des voitures classiques ont aussi fait le déplacement, telles que Ted Gushue, Eugenio Amos (l’homme derrière le Delta Futurista) avec une superbe Ferrari 275GTC4 et Simon Kidston au volant de sa belle 300SL. Après le déjeuner, les voitures sont emmenées une par une sur une place centrale. Marco Makaus, connu pour ses rôles lors de manifestations comme Villa d’Este Concours et le Mille Miglia, raconte l’histoire de chacune des voitures. Chaque automobile présente a vécu des moments intéressants. Le soleil et les visiteurs faisant leurs oeuvres, la neige devient de plus en plus molle et certains bolides peinent à se déplacer, provoquant une symphonie de moteurs en marche. Nous pensons en particulier à la F50 équipée d’un échappement libéré dont le V12 hurlant a probablement été entendu dans toute la vallée de l’Engadine. Incroyable.

Après les présentations, les voitures reprennent leur place d’origine, avant de repartir, pour s’amuser un peu sur la neige. Divisées par catégories, chaque voiture sort et effectue un tour ou deux de la piste, certaines avec une facilité surprenante grâce aux pneus cloutés qu’elles portent. Les Lancia étaient définitivement à l’aise dans cet environnement blanc, sûrement grâce à leur pedigree de rallye, telle la Delta, la S4 Groupe B, la Stratos et l’emblématique 037. Une Lamborghini Countach venue de Monaco avec un traîneau en bois attaché à son toit réalisa un grand spectacle avec un long travers qui a remporté le concours «InstaLake» à la fin de la journée, jugé par quelques personnalités. L’événement touche à sa fin et toutes les voitures se rassemblent au point de départ de la piste, pour être admirées de nouveau et prendre des photos de groupe. Après ce moment, il est l’heure pour les participants de quitter la région, non sans faire quelques dernières dérives avant de quitter le lac.

Comment peut-on résumer le I.C.E. St. Moritz ? Si ce n’est par l’ambiance délivrée par la quarantaine de voitures, la vue et le site à couper le souffle et des propriétaires de voitures classiques prêts à vivre leur passion sur un lac gelé. Je suis vraiment heureux d’avoir pu assister à tout cela, car c’était l’un des événements automobiles les plus incroyables et les plus exclusifs auquel j’ai eu le plaisir d’assister et j’ai déjà hâte, à l’année prochaine.